Insitut nordique du Québec

Speakers

Sophie D'Amours

Mme D'Amours est vice-rectrice à la recherche et à la création à l'Université Laval. Elle est professeure au département de génie mécanique de l’Université Laval et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la planification de réseaux de création de valeur durable dans l'industrie forestière. Elle a aussi été directrice scientifique de VCO, un réseau de recherche national. Mme D'Amours a reçu de nombreux prix et distinctions, notamment le prix Henri-Gustave-Joly-de-Lobtinière (2008) pour sa contribution exceptionnelle au secteur forestier québécois et le prix Brockhouse (2012) pour la recherche interdisciplinaire en sciences et en génie du CRSNG. Elle siège sur de nombreux conseils notamment elle est présidente du Comité des partenariats de recherche du CRSNG et membre du Bureau du Conseil du CRSNG ainsi que présidente du conseil d’administration du Centre de recherche industriel du Québec

Louis Fortier

Professeur à l’Université Laval, Louis Fortier détient la chaire de recherche du Canada sur la réponse des écosystèmes marins arctiques au changement climatique. Il étudie la dynamique des populations de zooplancton et de poissons marins arctiques. Membre fondateur de Québec-Océan, le groupe interuniversitaire de recherche en océanographie du Québec, il a favorisé le développement de l’océanographie nordique canadienne. Il a contribué d’abord à plusieurs programmes de recherche internationaux, puis en a mené plusieurs avec une approche multidisciplinaire et même intersectorielle. Cette aptitude l’a conduit à diriger l’aménagement du brise-glace de recherche canadien, le NGCC Amundsen, et à fonder le Réseau de centres d’Excellence ArcticNet. Louis Fortier a obtenu de nombreux prix, dont l’Ordre du Québec, l’Ordre du Canada, le Prix Armand-Frappier du Québec et le Prix de la famille Garfield Weston.

Yves Bégin

Yves Bégin est vice-recteur à la recherche et aux affaires académiques de l’INRS. Généraliste en sciences de l'environnement nordique et spécialiste de l'évaluation des ressources en eau, il a dirigé le centre Eau, Terre, Environnement de l’INRS et le Centre d'études nordiques (CEN). Professeur à l’Université Laval pendant de longues années, Yves Bégin a contribué à mettre en place l'un des plus grands réseaux de stations de recherche dans le Nord circumpolaire (Qaujisorivik Network). Il a également contribué à la création d'un réseau de stations climatologiques dans la même région (réseau SILA). Ses intérêts de recherche vont des variations à long terme de l'approvisionnement en eau pour la production d'énergie hydro-électrique aux impacts climatiques sur les réservoirs et les grands lacs, en passant par l'impact climatique sur les écosystèmes forestiers du Nord.

Thierry Rodon

Thierry Rodon est professeur adjoint au Département de science politique de l’Université Laval et titulaire de la chaire de recherche sur le développement durable du Nord. Il est également directeur du centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIERA), et de la revue Études Inuit Studies. Il s’intéresse aux politiques nordiques et au développement communautaire et possède une vaste expérience de travail avec les communautés autochtones et les institutions nordiques sur des thèmes aussi variés que l'impact des activités extractives sur les communautés arctiques du Canada, l’éducation, la gestion des ressources renouvelables, l’adaptation aux changements climatiques, le développement et l’évaluation de politiques ainsi que la participation des communautés aux processus d’évaluation environnementale.

Gina Muckle

Professeure titulaire à l’École de psychologie de l’Université Laval, chercheure au Centre Nasivvik pour la santé des Inuits et les changements environnementaux, au Groupe de recherche sur l’inadaptation psychosociale de l’enfant (GRIP) et au Centre de recherche du CHU-Université Laval, Gina Muckle s’intéresse à la santé des Inuits, en particulier chez les enfants, en relation avec l’environnement. Son domaine de spécialisation est la tératologie développementale et comportementale, qui intègre l’épidémiologie, la toxicologie et la psychologie. Elle étudie ainsi les effets de l’exposition prénatale aux substances chimiques de l’environnement, comme les organochlorés, les pesticides, le mercure et le plomb. Elle a été membre du Comité aviseur de l’Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents des IRSC et du Groupe Consultatif du Défi, qui vise à conseiller le gouvernement canadien sur les risques posés par certaines substances chimiques pour la santé humaine. Ses travaux chez les Inuits et ceux de son équipe ont permis de soutenir la ratification de conventions internationales visant à réduire ou éliminer des polluant de l’environnement comme les BPC et le mercure.

Warwick Vincent

Le professeur Warwick Vincent est reconnu internationalement pour ses nombreux travaux de recherche sur les écosystèmes aquatiques, incluant les lacs, les rivières et les eaux côtières, et leur réponse aux changements de l’environnement. Ses recherches portent plus précisément sur la diversité de la vie aquatique à la base de la chaine alimentaire, incluant l’écologie et la physiologie du phytoplancton et des bactéries. Il détient une chaire de recherche du Canada sur l’étude des écosystèmes aquatiques au département de biologie de l’Université Laval. Il est vice-président du groupe de travail « Milieu terrestre » de l’International Arctic Science Committee (IASC) et ancien président du Comité national canadien pour l’Antarctique. M. Vincent est un des membres fondateurs d’ArcticNet, membre de la Société Royale du Canada et directeur scientifique du Centre d’études nordiques (CEN).

Michel Allard

Michel Allard est professeur au département de géographie de l'Université Laval et membre du Centre d'études nordiques (CEN) dont il a déjà été le directeur. Il a déjà aussi été directeur du département de géographie. Ses intérêts de recherche sont à la convergence entre la géologie du Quaternaire, la géomorphologie, la science du pergélisol et de la climatologie. Il travaille principalement dans les régions côtières de l'Arctique où le paysage évolue en fonction des changements passés et présents dûs à la déglaciation, aux changements du niveau de la mer et aux changements climatiques. Les travaux de recherche du Dr Allard en partenariat avec les milieux inuits, les gouvernements et le secteur privé conduisent à des études appliquées en vue de l’adaptation des infrastructures de transport sur le pergélisol et en appui à l’aménagement du territoire. Il est chef du projet ArcticNet Études du pergélisol pour les infrastructures et le bien-être des communautés.

René Therrien

René Therrien est vice-doyen à la recherche de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval. Il est aussi professeur au département de géologie et génie géologique, spécialisé en hydrogéologie. Ses travaux sur l'écoulement des eaux souterraines l’ont conduit à produire des modèles en 3D inédits. Les logiciels dérivés de ces modèles peuvent prendre en compte les factures et la porosité des sols, ou les apports de surface, ce qui est très apprécié par plusieurs compagnies d’envergure dans le monde entier. La contamination des eaux souterraines par le pétrole est une des applications de ses recherches en transport de contaminants dans le sous-sol. René Therrien a reçu en 2013 un doctorat d’honneur de l’Université de Liège. Il travaille actuellement sur la caractérisation des ressources naturelles souterraines ainsi que leur impact hydrogéologique en milieu nordique.

Martin Fortier

Martin Fortier est directeur exécutif du Réseau de centres d'excellence ArcticNet depuis ses débuts en 2003. Suite à son doctorat en océanographie biologique obtenu à l'Université Laval, il a débuté sa carrière en tant que coordinateur scientifique de deux importants réseaux de recherche internationaux dans l'Arctique: l'Étude Internationale de la polynie des Eaux du Nord (NOW) et l'Étude internationale du plateau continental arctique canadien (CASES). M. Fortier a aussi été fortement impliqué dans la réalisation du projet de brise-glace de recherche canadien NGCC Amundsen sur lequel il a servi en tant que chef de mission à maintes reprises. Dans le cadre de ses fonctions, M. Fortier siège sur de nombreux conseils et comités en lien avec la recherche nordique, y compris ceux de la Conférence Arctic Frontiers en Norvège, du Programme Amundsen, du Programme de la lutte contre les Contaminants dans le Nord (NCP), de la Station canadienne de recherche dans l'Extrême-Arctique (CHARS) et du Prix Inspiration Arctique dont il est le directeur exécutif.

Mélanie Lemire

Mélanie Lemire est Professeure adjointe au Département de médecine sociale et préventive, et chercheure boursier FRQS à l’Axe santé des populations et pratiques optimales en santé du Centre de Recherche du CHU de Québec. Ses recherches portent sur les bénéfices et les risques de l’alimentation du territoire dans les communautés autochtones au Québec et mobilisent les connaissances vers l’action pour améliorer la santé et le bien-être des jeunes autochtones. Elle fait partie des co-chercheurs du Centre Nasivvik pour la santé des Inuit et des changements environnementaux et de la Communauté de pratique canadienne en approches écosystémiques de la santé (CoPEH-Canada) et est membre du CINBIOSE, basé à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Mélanie Lemire a remporté la prestigieuse bourse Banting-IRSC pour son postdoctorat à l’Université Laval. Elle détient une maitrise et un doctorat en sciences de l’environnement de l’UQÀM, pour lequel elle a reçu la Médaille académique du Gouverneur Général et le prixEarly Exceptional Career in Ecohealth.

Michel Lucas

Épidémiologiste/nutritionniste, Dr Michel Lucas est professeur adjoint au Département de médecine sociale et préventive de l’Université Laval depuis 2012. Il est également chercheur à l’Axe Santé des populations et pratiques optimales en santé (SP-POS) du CHU de Québec et au Centre Nasivvik pour la santé des Inuits et les changements environnementaux, et chercheur invité à la Harvard T.H. Chan School of Public Health. Son programme de recherche sur l'épidémiologie nutritionnelle (financé par le FRQS) s’intéresse particulièrement au rôle global de l'alimentation (transition nutritionnelle, profils alimentaires, échelles de qualité alimentaire, transformation alimentaire) et la santé auprès de différentes populations du monde, notamment chez les autochtones du Canada et les populations éloignées (Polynésie française). Membre de plusieurs comités éditoriaux pour des revues scientifiques et réviseur pour plusieurs journaux prestigieux (NEJM, BMJ, Int J Epidemiol, Am J Psychiatry, etc.), le Dr Lucas a réalisé plus de 270 publications et présentations portant sur la nutrition, dont 7 publications scientifiques dans des revues avec facteurs d'impacts ≥ 12. Fréquemment interviewé dans les médias, Dr Lucas a effectué plus de 50 entrevues au cours des deux dernières années. Les résultats de ses travaux visent à appuyer les politiques de santé publique afin de réduire l’insécurité alimentaire et minimiser la progression de maladies chroniques reliées à l’alimentation.

CONTACT

For any questions regarding the Institut Nordique du Québec (INQ), please contact:
Brigitte Bigué
418-656-2131 ext. 3904